Interview de Camille Muzelle - Les Plantes de Tomine

list Dans: L'univers du CBD favorite Frappé: 740
Interview de Camille Muzelle - Les Plantes de Tomine

Rencontrez Camille et découvrez l'histoire des Plantes de Tomine, producteur de chanvre distribué chez La Vilaine Graine.

1/ Les Plantes de Tomine, c'est qui ? Racontez-nous votre histoire ! 

Les Plantes de Tomine, initialement, ça a toujours été une structure agricole, une exploitation. Elle date de 1939 à peu près, c’étaient donc les grands-parents de Thomas (ndlr : co-fondateur Les Plantes de Tomine) puis ses parents qui exploitaient sur ces mêmes terrains. Ça a toujours été un élevage bovin charolais. Après au fil des années, avec les fluctuations et les difficultés rencontrées, il y a vraiment eu toute cette réflexion de se dire : que peut-il devenir de cette exploitation-là, que peut-il devenir de la ferme ? Et avec d'un côté le papa de Thomas qui partait à la retraite, sa maman qui s'en approche et Thomas lui qui arrivait avec son expérience ayant déjà travaillé sur une autre structure en cultivant justement du chanvre et avec une formation de biologiste, on s'est dit pourquoi pas nous ? Pourquoi pas lancer ce projet ici sur nos propres terrains et du coup le faire vraiment à notre image, c'est-à-dire de la manière la plus respectueuse possible de l'environnement, la manière la plus transparente possible pour nos clients, nos consommateurs, leur expliquer d'où viennent les produits qu'ils consomment, comment ils sont faits. Donc, aujourd'hui vraiment Les Plantes de Tomine, c'est une exploitation agricole spécialisée, diversifiée plutôt, où on produit donc du chanvre à vocation bien-être et donc ce qu'on appelle du chanvre actif pour ensuite créer nos propres produits à base de CBD donc toute une gamme allant de la fleur brute, l'infusion, les huiles, les cosmétiques et l'alimentaire. Et en plus de cette culture du chanvre, comme je l'ai dit, on est une exploitation diversifiée donc on cultive également une quarantaine de plantes à parfum aromatiques et médicinales qu'on utilise dans nos infusions. On fait un petit peu de maraîchage et on a toujours cet élevage bovin charolais qui est là aussi pour venir nourrir nos sols qui eux-mêmes nourriront nos plantes. L'idée, c'est d'avoir cette boucle vertueuse avec tous ces différents produits et cultures.

2/ Comment êtes-vous tombés dans le CBD ?

Par passion pour cette plante et tous les bienfaits qu'elle peut apporter aussi bien en termes alimentaire (je parle vraiment de la plante de chanvre y compris brute avec son huile, ses graines ultra riches) que dans le domaine "bien-être" et aussi en terme écologique pour tout le bienfait qu'elle apporte aussi bien à l'air avec la captation de CO2, au sol, etc. Concrètement, on est tombé dedans par des rencontres avec des personnes qui sont aujourd'hui nos partenaires et même pour certains nos amis, aussi bien sur la partie breeding ou culture tout ça de l'autre côté de la frontière et notamment en Suisse et aussi par des rencontres de travail assez fortuites qui nous ont permis sur l'année 2020 de cultiver pour quelqu'un d'autre, donc de se faire la main finalement de cette façon-là, d'être immergé pendant un an en tant que chef d'exploitation d'une exploitation de chanvre et d'apprendre de cette manière-là quelles sont les erreurs, quelles sont les priorités à avoir en tête. Donc, on est tombé un petit peu dedans comme ça et c'est pour ça aussi qu'on a voulu en faire notre métier, c'est un petit peu comme toujours en agriculture mais là plus encore c'est un métier passion et on a la fierté de se dire qu'on permet aux consommateurs d'avoir dans les mains quelque chose qu'on a travaillé à partir d'une graine, d'un peu de terre, d'un peu d'eau et beaucoup de soleil.

3/ Qu'est ce qui fait que votre CBD est exceptionnel ? 

Notre chanvre, nos produits au CBD ont la chance de grandir, de s'épanouir dans un terrain qui a été préservé pendant des années et qui l'est toujours. Pendant plus de 80 ans, c'est un terrain qui a été pâturé, qui s'est enrichi au fur et à mesure des années et qu'on vient aujourd'hui enrichir une dernière fois avant la plantation avec le fumier de nos vaches qui est vraiment riche et leur apporte tous les nutriments nécessaires. Et ensuite on adopte vraiment un type de culture qui nous permet de mettre à rude épreuve ce chanvre, on n’essaie pas de le mettre dans les meilleures conditions possibles, auquel cas on risquerait de favoriser des taux trop forts. Au contraire, on va vraiment venir l'accompagner et puiser en lui-même les ressources qu'il a déjà. Je pense notamment à la question de l'eau, on a fait le choix de pas irriguer, on n’a pas d'irrigation en place. Sur la saison 2022, on a apporté qu'une fois de l'eau en plein champ, on était à peu près à j+15 après plantation, les plantes étaient encore trop petites donc leurs racines pas assez développées pour se débrouiller. On a fait ce choix là et elles ont survécu à la sécheresse, elles se sont adaptées. Elles connaissent parfois un petit peu de ravageurs, on connaît tous le Botrytis (ndlr : maladie cryptogamique, c'est-à-dire causée par un champignon) donc nous on vient aider en faisant du tri, on va enlever les parties abîmées tout simplement. Et pour autant la plante elle va se défendre du mieux qu'elle peut contre ces ravageurs ou ses invasifs, sa manière de se défendre c'est de développer des terpènes donc toute une série d'odeurs, de saveurs qu'on retrouve dans les produits, de la fleur brute jusqu'à l'extraction et les produits qui en sont dérivés. On a cette certification bio sur toute notre ferme donc ça permet aussi de garantir aux consommateurs qu'on ne rajoute rien, on ne va même pas ajouter de l'eau. Alors, autant sur la culture on en fait le moins possible autant après au moment de la récolte on en fait le plus possible. La majorité du temps, on privilégie un traitement manuel, on va vraiment venir effeuiller au maximum, enlever le plus de feuilles avant séchage pour enlever toute cette chlorophylle qui va nuire ou modifier un petit peu le goût. On va privilégier un curing long, certains lots sont sortis de curing en février alors qu'on avait récolté en novembre mais on fait ce choix-là de prendre le temps de travailler fleur par fleur, lot par lot, variété par variété, pour avoir un produit sain. Comme je le disais, on n'ajoute rien, on n'enlève rien, on ne passe pas au pollinateur, les fleurs sont encore belles, denses plutôt dodues. Donc on espère vraiment qu'il permet aux consommateurs de retrouver toutes ces bonnes saveurs ainsi que les bienfaits.

Exploitation Les Plantes de Tomine

4/ Pourquoi le département de la Loire ? 

Tout simplement par évidence plus que par choix. Comme je le disais, c'est vraiment l'exploitation familiale, on est né ici et un des objectifs de départ du projet, c'était comment est-ce qu'on continue de faire vivre, comment donner une seconde jeunesse à cette exploitation ? Pour nous, le lieu n'était pas une question, on avait les terrains à disposition, des terrains qui ont cette valeur de pouvoir créer de la valeur justement, créer de si belles plantes donc c'était une évidence. Finalement, on est plutôt content d'avoir eu ce non-choix, en tout cas cette richesse à portée de main que sont nos terrains et nos bâtiments car dans la Loire, on a la chance d'être un petit peu entre le massif beaujolais, d'une part, donc qui fait partie du Massif central et la plaine de la Loire juste à côté. Donc on est vraiment sur des coteaux, on a un terrain qui est assez en pente mais qui du coup permet des expositions très chouettes. On peut se permettre de faire des rotations de culture, là cette année on va cultiver sur une autre parcelle qui aura une autre exposition, un sol un tout petit peu plus différent, un tout petit peu plus gras plus argileux, là où on était plutôt parfois un petit peu sablonneux sur le terrain où on cultivait l'an dernier. Et c'est aussi une région historique de la culture du chanvre, une région connue pour le textile, on est l'arrière-cour lyonnaise, tout le monde connaît les soirées lyonnaises, chez nous c'est plutôt la confection de couvertures, de chiffons. On utilisait les déchets finalement de l'industrie textile pour les valoriser, je parle de ça au 18ème, 19ème siècle. Et avant ça, on a vraiment commencé cette filière avec de la culture de chanvre. Donc déjà à l'époque, il était très adapté et aujourd'hui il s'adapte super bien à toutes ces modifications du climat qu'on connaît que ce soient les canicules ou les sécheresses qui s'enchaînent, le manque d'eau, le chanvre a cet atout de bien convenir à notre terroir.

 

5/ Pourquoi avoir accepté d'être distribué par La Vilaine Graine ?

Pour nous aujourd'hui, c'est vraiment une fierté d'être distribué par La Vilaine Graine par l'approche qu'elle adopte. Ce n’est pas une boutique mais c'est une échoppe, rien que dans cette façon de voir les choses et de valoriser le CBD, c'est quelque chose auquel on adhère beaucoup et auquel on est fier de pouvoir un petit peu se retrouver. De plus, dans le choix des fleurs qu'ils ont pu faire chez nous, c'est vraiment cette envie de trouver la pépite aux 4 coins de France car les choix qui ont été fait ne sont pas forcément les plus courants. Ce sont des fleurs qui ne laissent pas indifférentes, la Northern Lights et la Tangerine qui ont été sélectionnées sur notre gamme de fleurs, elles ont ce petit quelque chose de "Ah oui ! Elle n'est pas comme les autres !" et c'est cela qui est chouette. Nous, c'est comme ça qu'on le voit et je pense que c'est aussi la façon dont le voit Jérôme (ndlr : Gérant La Vilaine Graine). C'est cette approche d'un CBD pour tous publics, ça se voit aussi bien sur leurs rayons que sur leur site internet, c'est vraiment l'image que l'on voulait renvoyer de nos produits, d'avoir une image douce et accessible à tous.  Oui, c'est du CBD mais c'est du bien-être, ça peut être fumé comme ça peut être mangé comme ce petit miel qui viendra twister vos infusions, leur donner ce sucre et en même temps ce petit piquant spécifique au CBD et qui va du coup apporter tous les effets de détente et de bien-être en plus de l'infusion. Pour résumer en un mot, c'est une fierté de se dire que nous petits provinciaux ligériens on est présents à Paris dans ce beau magasin et franchement, oui on est fiers.

L'Equipe Les Plantes de Tomine

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire